COMMUNIQUÉ

Services de garde atypique : 

Une offre de services de garde à l’enfance adaptée au marché de l’emploi qui se doit d’être pérenne, selon la FCCQ et la CCIBFE

Montréal, le 9 mai 2022 — La Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ) et la Chambre de commerce et d’industrie des Bois-Francs et de L’Érable (CCIBFE) tiennent à souligner l’annonce des nouveaux projets-pilotes en service de garde atypique du ministre de la Famille, Mathieu Lacombe. Bien que ces initiatives soient porteuses et laissent présager un accès à des services de garderies en dehors des horaires usuels, la FCCQ et la CCIBFE sont d’avis que ces services doivent être pérennisés et non limités dans le temps. 

 

L’accès aux services de garde est indispensable pour les entreprises québécoises

Étant l’un des sujets phares de la FCCQ de la dernière année, l’accès aux services de garde à l’enfance est une composante capitale des entreprises afin d’assurer la conciliation travail-famille de leurs employés. Suivant un coup de sonde réalisé auprès des membres de la FCCQ, plus d’un répondant sur deux a indiqué que le taux d’absentéisme a augmenté et que les requêtes de changement d’horaire ou de diminution d’heures sont à la hausse. 

« Le milieu des affaires des quatre coins du Québec nous avait exprimé leurs inquiétudes quant à l’accès aux services de garde à l’enfance. L’annonce d’aujourd’hui est un pas dans la bonne direction, mais il ne faudrait pas que ces projets-pilotes soient limités dans le temps et que leur mise en œuvre soit de courte durée. Considérant que 46 % des entreprises sondées par la FCCQ offrent des horaires de travail en dehors des heures usuelles, il est inévitable que les pratiques soient revues et qu’il puisse y avoir un accès durable aux services de garde à horaire atypique », a déclaré Charles Milliard, président-directeur général de la FCCQ.

 

Mettre à profit l’expertise des chambres de commerce sur les enjeux de places en services de garde 

La FCCQ et la CCIBFE tiennent à saluer la simplification des procédures qui permet le regroupement d’entreprises afin d’établir des partenariats avec les prestataires de services de garde. D’ailleurs, il s’agissait d’une requête de la FCCQ lors des consultations publiques sur la récente loi 1, modifiant la Loi les services de garde éducatifs à l’enfance. 

« La CCIBFE voit d’un bon œil l’annonce du déploiement d'une offre accrue en matière de garde à horaires atypiques. Il s’agit d’un investissement qui était attendu depuis bien longtemps alors que nos travailleurs sont particulièrement affectés par la réalité ardue qu’est la conciliation travail-famille », a déclaré M. Robert Béliveau, président de la CCIBFE. 

« Afin de faciliter la mise en œuvre de ces projets-pilotes, nous sommes d’avis que les chambres de commerce doivent être mises à contribution par le gouvernement. Plusieurs chambres sont engagées à trouver des solutions afin de combler le manque de place en garderie et connaissent les besoins des entreprises qui ont des horaires de travail atypiques. Considérant leur expertise et leurs connaissances des besoins, elles sont d’excellentes vectrices d’information pour le ministère de la Famille », a conclu Charles Milliard.

 

-30-

 

Renseignements : 

Laurent Corbeil
Conseiller aux communications et attaché de presse
Fédération des chambres de commerce du Québec
T. 514 844-9571 poste 3602 | C. 514-827-3723 
laurent.corbeil@fccq.ca
 
Stéphanie Allard
Directrice générale
Chambre de commerce et d’industrie des Bois-Francs et de L’Érable
T. 819 758-6371 
dg@ccibfe.com

 

 

 

 

 

Retour à la liste