Nouvelles

POUR UN CISSS AU CENTRE-DU-QUÉBEC

ccibfe ccid

« Les Chambres de commerce et d’industrie de Drummond (CCID) et des Bois-Francs - Érables (CCIBFE) sont inquiètes des conséquences de la concentration de tous les pouvoirs régionaux dans le domaine de la santé vers le CISSS de Trois-Rivières. »
Virginie Bonura, présidente de la CCIBFE
Luc Gaudreau, président de la CCID

Lundi 19 janvier 2015 - Alors que la Commission parlementaire continue d’étudier le projet de loi 10 qui créera les CISSS, les Chambres de commerce et d’industrie des régions de Bois-Francs-Érable (CCIBFE) et de Drummond (CCID) se mobilisent, de concert avec leurs municipalités, afin que la région Centre-du-Québec obtienne son Centre Intégré de Santé et Services Sociaux.

 « Les conseils d’administration des deux plus importantes Chambres de commerce de la région Centre-du-Québec, situées à Victoriaville et à Drummondville, qui regroupent à elles seules près de 2300 membres réparties dans 1612 entreprises, sont très inquiets des conséquences face à une éventuelle concentration du pouvoir décisionnel dans le domaine de la santé vers le CISSS situé à Trois-Rivières.  Aussi,  nous entendons jouer pleinement notre rôle d’organismes de concertation en mobilisant nos membres afin que le message soit clairement entendu à Québec quant à la grande importance d’obtenir un CISSS pour le Centre-du-Québec. C’est une question d’équité.» ont déclaré Mme Virginie Bonura et M. Luc Gaudreau, respectivement présidente de la CCIBFE et président de la CCID. Cette démarche des deux Chambres de commerce et d’industrie s’inscrit en appui aux représentations au ministre Gaétan Barrette, effectuées par les maires Alain Rayes de Victoriaville et Alexandre Cusson de Drummondville dans le dossier du transfert décisionnel des CSSS régionaux vers le CISSS de Trois-Rivières.

L’inquiétude des dirigeants des deux Chambres de commerce est principalement liée aux services à la population et au développement économique. «En ce qui a trait au service à la population, nous sommes d’avis que les meilleures décisions se prennent lorsque les gestionnaires peuvent intervenir rapidement en ayant les informations à jour, confirmés par leur présence sur « le terrain », ce qui ne sera vraisemblablement pas le cas avec des décideurs situés en dehors du territoire desservi. Nous croyons donc que l’accessibilité aux soins et la qualité des services pourraient subir les contrecoups de cette décision et qu’en fin de compte, les patients subissent les effets négatifs de la réforme. La répartition des médecins spécialistes décidée par des gestionnaires à Trois-Rivières pourrait ne pas être aussi équitable qu’on le souhaiterait localement.» rappellent Mme Bonura et M. Gaudreau.

Lors de l’assemblée générale 2013 de la Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ) à Ville Saguenay, la Chambre de commerce et d’industrie de Drummond a fait adopter une résolution par l’assemblée générale des membres de la FCCQ à l’effet que cette dernière fasse les représentations gouvernementales nécessaires pour que la région Centre-du-Québec possède, au même titre que toutes les autres régions administratives au Québec, tous les services normalement offerts, ce, à l’image des 16 autres régions administratives du Québec.

Copie de cette résolution Résolution intégrale No 2013-09 FCCQ

«D’autre part, nous sommes aussi d’avis qu’un développement économique équilibré ne peut progresser sans une offre de services variés et intéressants répondant aux besoins de la population. L’éducation, les loisirs et la santé font entre autres partie de cette offre de service. Le développement économique de la région Centre-du-Québec s’effectue actuellement à vitesse grand « V ». Les régions de Drummondville et Victoriaville doivent bénéficier d’infrastructures solides et de services efficaces en matière de santé. Il est impossible d’attirer des investisseurs et une main-d’œuvre compétente si toutes les conditions d’attraction ne sont pas directement offertes et disponibles localement»  soulignent-ils.

Le 30 juillet 1997, la région administrative du Centre-du-Québec était reconnue, par décret, par le Gouvernement du Québec.  Toutefois, depuis 18 ans, cette même région déplore ne pas être autonome à 100 %, comme le sont les autres régions administratives du Québec.  La santé en est un bon exemple puisque, malgré la création de la région Centre-du-Québec, le centre décisionnel régional est situé à Trois-Rivières.  Cette situation est source de grande iniquité. Il ne permet pas à la population du Centre-du-Québec d’avoir sa juste part des services en santé et des investissements en ressources humaines, en équipement et en immobilisation! 

Aujourd’hui, la région Centre-du-Québec regroupe près de 240 000 citoyens répartis dans 5 MRC. La CCIBFE et la CCID couvrent pour leur part, les 3 plus importantes MRC soient les MRC de Drummond, Arthabaska et Érable. Celles-ci regroupent près de 197 000 personnes, soit 82% de la population totale de toute la région Centre-du-Québec.

Nous croyons donc primordial de faire partie de la décision. 

Sources :

Alain Côté, directeur général de la CCID 819-477-7822 et Josée Desharnais, directrice générale de la CCIBFE  819-758-6371