Nouvelles

Des mesures supplémentaires bienvenues pour appuyer le recrutement et l’intégration des nouveaux immigrants dans les entreprises québécoises, croient la FCCQ et la CCIBFE

Victoriaville, le 26 août 2019 – L’investissement de 54 millions de dollars sur deux ans viendra appuyer et faciliter les démarches déjà en cours des entreprises québécoises, croient la Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ) et la Chambre de commerce et d’industrie Bois-Francs – Érable (CCIBFE).

« Les entreprises n’ont pas le choix de mettre en place des stratégies afin de maximiser le recrutement, notamment à l’international, tout en assurant une intégration des travailleurs immigrants au sein de leur milieu de travail. L’annonce d’aujourd’hui va donc faciliter les démarches déployées par les entreprises, et les encourager en réduisant notamment, les frais associés à celles-ci », soutient Stéphane Forget, président-directeur général de la FCCQ.

La FCCQ et la CCIBFE soulignent les quatre nouvelles mesures destinées aux entreprises souhaitant recruter des travailleurs étrangers temporaires. « Le recrutement de ces travailleurs est actuellement la façon la plus facile et efficace de trouver de la main-d’œuvre à l’international pour les employeurs de Victoriaville et sa région », dit Geneviève Thibault, présidente de la CCIBFE.

 « Les travailleurs étrangers temporaires devraient permettre de répondre à des besoins ponctuels, comme ceux associés aux emplois saisonniers. Le Programme des travailleurs étrangers temporaires (PTET) doit être un complément à un système d’immigration permanente plus efficient et plus rapide », affirme Stéphane Forget. Alors que le gouvernement du Québec poursuit ses réflexions quant aux seuils d’immigration 2020-2022, la FCCQ rappelle la nécessité de les augmenter significativement à 60 000 immigrants par année.

De plus, la bonification de 33,9 M$ du Programme d’aide à l’intégration des immigrants et des minorités visibles (PRIIME) ainsi que du Programme d’intégration en emploi de personnes formées à l’étranger référées par un ordre professionnel (IPOP) est bienvenue, soutiennent la FCCQ et la CCIBFE. « C’est une annonce importante pour tous nos milieux de travail en région, car cela permettra de maximiser l’intégration des nouveaux travailleurs dans nos entreprises », souligne Geneviève Thibault.

 « Les employeurs ont besoin de soutien et de nombreuses entreprises sont toujours à la recherche de solutions à leurs enjeux de main-d’œuvre. Nous devons continuer à trouver des solutions novatrices en vue de pallier ce défi », conclut Stéphane Forget.