Nouvelles

Achetez ici : des produits, mais aussi des services

Achat Local

Les Fêtes approchent et la Chambre de commerce et d’industrie Bois-Francs-Érable (CCIBFE) en profite pour convier la population de son grand territoire à encourager ses membres. Pour ce faire, elle propose d’abord une image pour les identifier, sur laquelle on peut lire : «Achetez ici : c’est ici que ça se passe!»

Les gens d’affaires membres de la CCIBFE ont exprimé leur désir de parler d’achat local en en précisant la définition et les impacts. L’organisation s’est attelée à la tâche et a formé, il y a quelques semaines, un comité chargé de réfléchir à la question et de proposer des actions à poser en 2020. «Il y a déjà des initiatives mises en place, mais nous, nous représentons les MRC d’Arthabaska et de L’Érable. Quand je vais à Daveluyville, Ham-Nord ou Saint-Ferdinand, il faut que les membres sachent que la Chambre de commerce fait quelque chose pour eux, pour l’achat local», commence Stéphanie Allard, directrice générale de la CCIBFE.

Mais que signifie exactement acheter localement? Pour certains, il s’agit de se procurer un bien conçu par un artisan. Pour un autre, un tour au centre commercial participe à ce mouvement. Oui, une franchise permet aussi à des employés de gagner leur vie et contribue à la vitalité de la collectivité. Ainsi, lorsqu’on parle d’achat local, l’on souhaite que des joueurs importants ne se retrouvent pas écartés. «Parfois, ça peut être le premier à s’engager à faire vivre une équipe de hockey», observe la directrice générale.

Achetez local


Sceau

La première action menée par le comité se veut rassembleuse. Le sceau «Achetez ici : c’est ici que ça se passe!» identifiera les entreprises membres de la CCIBFE. Les noms des MRC y apparaissent, de même que l’identité visuelle de la Chambre. On invitera les entreprises et les municipalités à se l’approprier.
 

Des gestes multiples découleront de cette campagne au cours de 2020, mais avant, on consultera les membres afin de saisir leurs préoccupations et leurs souhaits quant à la promotion de l’achat local. Toutes les initiatives se retrouveront à l’étude.

«Les réalités sont différentes. L’idée n’est pas de doubler ce qui se fait déjà. On veut simplement le faire tout le monde ensemble, Bois-Francs-Érable», expose Mme Allard. Pour la présidente de la CCIBFE, Geneviève Thibault,  démystifier le concept d’achat local permettra «d’encourager la communauté à consommer intelligemment et à proximité».

Des cartes privilèges et des affiches électrostatiques pour vitrine, qui informent les acheteurs à propos des personnes et de l’histoire derrière le commerce, pourraient voir le jour. Pour l’instant, toutes les portes demeurent ouvertes.

Services

À l’occasion de cette démarche, la CCIBFE souhaite également parler des entreprises de services. «Il faut avoir une réflexion avant d’acheter un bien, mais aussi un service professionnel. Avez-vous fait les vérifications dans votre entourage? À Victo, il y a de bons notaires. Dans L’Érable, il y a de bons arpenteurs», exemplifie Mélanie Laperle, agente de communication.

En bref, tout part de l’idée de s’interroger sur la provenance des biens et services pour lesquels l’on dépense et de penser aux retombées positives du geste de consommer localement. Et il y a aussi le service après-vente… L’équipe de la CCIBFE invite les gens à rester à l’affût des diverses actions menées, diffusées sur ses médias sociaux et son site Web.


Lanouvelle.net
26 novembre 2019